Accueil >>> Blog

Blog

L’actualité,

petite ou grande…

liée à l’histoire, au patrimoine, aux événements  de Saint-Antonin et sa région…

Archives municipales : Mérimée, Viollet-le-Duc et la halle aux blés

Monuments historiques, halle aux blés et Violet-le-Duc architecte source : Archives municipales : délibération du 3 novembre 1850 « Enfin, Monsieur le maire a exposé que M. Mérimée inspecteur général des monuments historiques était passé récemment à Saint Antonin pour visiter les travaux de l’ancien hôtel de ville, qu’il s’était entretenu avec M Violet-le-Duc (sic) de la destination qu’il conviendrait de donner à la salle qui ne devrait plus servir pour une école communale, et a invité le conseil à émettre son avis à ce sujet. Le conseil, considérant que la salle n’est pas encore appropriée ni les travaux de restauration terminés, ...

Lire la suite...

Papeterie Pomiès : les marques du papier de Saint-Antonin

Le bulletin 2021 de la Société des Amis du Vieux Saint-Antonin a publié, sous la plume de Georges Cosnier, un article sur la papeterie Pomiès située à Roumégous, rive gauche.  A la sortie de ce bulletin, nous n’avions pas pu retrouver de « papier » original nous permettant de voir la marque du papetier. Grâce aux recherches dans les dossiers d’archives de la mairie faites par Paul Lamothe, nous avons enfin trouvé ces marques que nous présentons. Cliquez sur ces images pour voir les initiales F. P., le nom de Saint Antonin et le dessin de la cloche. Des recherches complémentaires nous ...

Lire la suite...

Un trésor caché ? l’harmonium Debain de l’église de Saint-Antonin

De fait, il était connu depuis des années grâce au classement au titre d’objet en 2006  fait à l’initiative d’Emmanuel Moureau, conservateur des antiquités et objets d’arts du Tarn-et-Garonne. Mais il était tellement discret qu’on avait fini par l’oublier. Dans le cadre de la démarche pour restaurer l’orgue Puget de l’église, le grand harmonium a réapparu. (Cet article est repris du site des Amis de l’orgue Puget : cliquez sur ce lien : https://orguesaintantonin.fr/un-tresor-cache-dans-leglise-de-saint-antonin-lharmonium-debain Quelques précisions. Voir la base Palissy (il n’y a pas de photos) :  https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/palissy/PM82001682?mainSearch=%22Debain%22&last_view=%22list%22&idQuery=%225fb3e03-cb37-0b3a-db67-1f635c60fc%22 Dans l’inventaire de la séparation de l’église et de l’Etat, il était ...

Lire la suite...

La lettre d’information de mai est parue

Si vous ne l’avez pas reçue, cliquez sur ce lien pour la télécharger. On y parle du bulletin 2021 qui arrive, de sentiers, de bibliographie, d’articles sur l’histoire de Saint-Antonin… Nous vous rappelons que vous pouvez vous abonner en utilisant le petit formulaire à droite sur la page d’accueil. Merci de votre attention. Bonne lecture  ! Lien :  lettre savsa mai      462 total

Lire la suite...

1906-1908 : têtes de lettres imagées : A la coulevrine (sic)

Un papier à lettre républicain et et bien des questions… Que sait-on de l’entreprise J-H Decroix ?  Les deux lettres dont nous avons extrait les visuels sont adressées à la municipalité en 1906 et 1908 : l’une se plaint des riverains de la fontaine dorée qui jettent leurs détritus sur le chemin qu’empruntent les charretiers venant de Caylus et amenant leur charroi au moulin de Roumégous. De telle sorte qu’ils s’embourbent. De cette lettre, nous en déduisons que le moulin alors concassait la pierre, vraisemblablement pour le four à chaux. Cela pourrait être aussi le broyage des phosphorites pour faciliter ...

Lire la suite...

1880 : le conseil municipal vote l’achat d’une effigie de la République

En parcourant les archives… République… et Pétain      Extrait du registre des délibérations Après la stabilisation du régime républicain, la plupart des municipalités ont voté l’installation d’une effigie de la République, généralement un buste mis dans la salle du conseil municipal. A Saint-Antonin, la décision a été prise en 1880 : pour 50 francs, un buste en plâtre signé Théodore Doriot a été choisi. Cette effigie qui est visible au premier étage de l’hôtel de ville mérite quelques commentaires. (cliquez sur une des images pour ouvrir la galerie d’images). La ville a choisi le premier modèle exécuté par Théodore ...

Lire la suite...

La lettre d’information de mars est parue

La lettre de mars est arrivée : Si vous ne l’avez pas reçue, vous pouvez la voir en cliquant sur ce lien https://us2.campaign-archive.com/?u=07cfe20add05eb1dad34b2b52&id=6e0e84897e Et si vous voulez être destinataire de cette lettre mensuelle, utilisez le formulaire à droite de votre écran. Vous pourrez vous désinscrire  quand vous le voulez…  1,247 total

Lire la suite...

44e édition du salon d’art contemporain : été 2021 : première présentation

Encore en cours de préparation, le 44ème salon d’art contemporain de Saint-Antonin-Noble-Val sera ouvert tous les jours du 12 juillet au 15 août 2021, de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30. Le vernissage en présence des artistes se déroulera le samedi 10 juillet 2021 à compter de 18h dans l’arrière cour de l’ancien couvent des Génovéfains, actuellement mairie de Saint-Antonin-Noble-Val. Cette 44ème édition sera rythmée par ailleurs par deux soirées d’ouverture nocturne à consonance jazz (duo de guitariste contre-bassiste piano) les 24 juillet et 7 août 2021 de 19h à 22h. En quelque sorte, des parenthèses acoustiques pour découvrir ...

Lire la suite...

En parcourant les archives : amener l’eau de la Font des Ases à la porte Rodanèze

La partie nord-est de la ville de Saint-Antonin a toujours été pauvre en ressource en eau : loin de la Bonnette et des canaux, loin de l’Aveyron, au pied des causses. Cécile Rivals, dans sa thèse, se demandait comment, ce secteur de la porte Rodanèze, ses habitants et les activités économiques, pouvaient être alimentés en eau. La source, dite Font des Ases (des ânes) se trouve au bord de la route qui monte vers le Bosc, juste après les dernières constructions de maisons. Elle est assez loin de la cité. L’ eau sourd du calcaire et est recueillie par une ...

Lire la suite...

En parcourant les registres : un Nardigraphe à la mairie

« Pour faciliter le travail des secrétaires de la mairie, Monsieur le maire demande d’être autorisé à faire l’acquisition d’un apparei duplicateur « le Nardigraphe » au prix de 1700 francs. Le Conseil donne son approbation. » Savez-vous ce qu’est un nardigraphe ? Le 12 juillet 1943, la municipalité a décidé l’achat de cet appareil dont la notoriété s’est estompée. Heureusement qu’il y a Internet pour en savoir plus. De fait, cette machine permet de faire des tirages comme le ferait aujourd’hui une photocopieuse. Pour éclairer votre lanterne, nous avons réuni quelques documents présentant ce matériel dont le fonctionnement ne semble pas évident. Mais comme ...

Lire la suite...