Accueil >>> Étiquette : église paroissiale

Tag archives : église paroissiale

Dans l’église de Saint-Antonin, icône signée Nicolas Greschny

A la suite d’une demande d’information arrivée à l’Office du tourisme, nous avons regardé d’un autre oeil cette image sur le mur des fonts baptismaux. Peinte sur ciment, servant de placard pour ces fonts, elle est signée Nicolas Greschny : elle date de 1950 d’après le service de l’inventaire. https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/palissy/PM82001681?mainSearch=%22Greschny%22&last_view=%22list%22&idQuery=%2288b3d3a-3fb-001-2c54-f322a0f3edc%22 L’artiste était d’origine estonienne ; il est mort dans le Tarn en 1985. Réfugié dans la région pendant la guerre, il est resté, ce qui explique le grand nombre d’oeuvres dans le sud-ouest. https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Greschny  369 total,  3 aujourd'hui

Lire la suite...

Un trésor caché ? l’harmonium Debain de l’église de Saint-Antonin

De fait, il était connu depuis des années grâce au classement au titre d’objet en 2006  fait à l’initiative d’Emmanuel Moureau, conservateur des antiquités et objets d’arts du Tarn-et-Garonne. Mais il était tellement discret qu’on avait fini par l’oublier. Dans le cadre de la démarche pour restaurer l’orgue Puget de l’église, le grand harmonium a réapparu. (Cet article est repris du site des Amis de l’orgue Puget : cliquez sur ce lien : https://orguesaintantonin.fr/un-tresor-cache-dans-leglise-de-saint-antonin-lharmonium-debain Quelques précisions. Voir la base Palissy (il n’y a pas de photos) :  https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/palissy/PM82001682?mainSearch=%22Debain%22&last_view=%22list%22&idQuery=%225fb3e03-cb37-0b3a-db67-1f635c60fc%22 Dans l’inventaire de la séparation de l’église et de l’Etat, il était ...

Lire la suite...

Chronique : Trois Amiel : l’un fait le pont, l’autre est sculpteur, le troisième est pendu

Notice biographique de trois personnes portant le nom d’Amiel Source http://www.nom-amiel.org/wk/patro10 NB : St Antonin fut au moyen-âge un village cathare qui accueillit des réfugiés vaudois fuyant l’inquisition bourguignonne (cf. J. Duvernoy, Dissidents du pays d’oc); il ne faut pas s’étonner qu’il devienne à l’époque moderne un fief protestant selon M. Jas, pasteur de la région et historien des rapports entre ces deux religions (notamment une étude sur les patronymes). JEAN AMIEL à ST-ANTONIN-NOBLE-VAL (82): le pont, le temple Jean Amiel fut maître d’œuvre, maçon ayant œuvré sur au moins deux édifices au XVIIème S., en partie au pont majestueux sur ...

Lire la suite...

Mystère dans le choeur de l’église de Saint-Antonin ! Pourquoi cette représentation inversée ?

Question soumise à la sagacité de nos lecteurs Dans le choeur de l’église de Saint-Antonin, tout en haut du vitrail central, on peut voir la tiare papale et les armoiries du pape contemporain de l’édification de l’église : Pie IX Mais quand on compare le blason du pape et le vitrail, il y a une différence… Comme si le vitrail (les lions, les clés de Saint-Pierre) était à l’envers, selon l’axe de symétrie vertical.  Qui peut expliquer ce mystère ? Comme si le vitrail avait été dessiné pour être vu de l’extérieur, ce qui n’a pas de sens.  1,824 total,  2 aujourd'hui

Lire la suite...