Revue de presse : DDM ”Ils croquent la beauté des villages”

La Dépêche du Midi Tarn-et-Garonne
samedi 30 juillet 2022 

L’été dans le 82 – Ils croquent la beauté des villages

Une chaise repliée sous le bras, un badge jaune ornant le t-shirt et un carnet à la main : il était facile de distinguer les Urban Sketchers ce jeudi à Saint-Antonin-De-Nobleval. Né aux Etats-Unis, le mot concerne ceux qui pratiquent le dessin d’observation directe de la vie urbaine et quotidienne. Aujourd’hui c’est à Caylus que le rendez-vous est donné, pour cette rencontre gratuite et sans réservation, qui réunit amateurs et professionnels.

Une équipe motivée pour porter le projet

Derrière le projet plusieurs figures. La première est Nicole Scotto d’Abusco, qui avec la société des Amis du Vieux St Antonin a commencé le projet il y a plus de trois ans. Avec elle Vincent Desplanches, un illustrateur qui fait partie du mouvement des Urban Sketchers depuis plus d’une dizaine d’années. Depuis l’an passé et l’arrivée de Caylus dans ces journées de croquis, Grete McNorton est devenue une figure importante de l’organisation. Cette artiste a fondé avec son mari John la galerie d’art DRAWinternational, qui est aussi un espace de recherche et d’expérimentation autour de l’art. Ensemble ils se partagent l’organisation et le bon déroulé du week-end. Une organisation stressante puisqu’étant un évènement sans réservation, aucune prédiction certaine ne peut être faite sur le nombre de participants. Ils étaient par exemple 65 au début de la journée du 28 juillet, nombre qui n’a cessé de croître durant la journée.

Entre amis et en famille

Tournant le dos à la halle, Jos et Patricia esquissent les traits de la façade devant eux. L’une est une fidèle de l’évènement depuis sa première édition et tandis que la seconde est une nouvelle à l’évènement tarn-et-garonnais, en provenance du Gers. Amies, les deux femmes se sont rencontrées sur des groupes de dessins urbains sur Facebook, et ont eu l’occasion de mettre un visage sur les dessins de l’une et l’autre à l’occasion d’autres rencontres d’Urban Sketchers.

Autour de la mairie, c’est en famille que sont venus Catherine et Olivier, accompagnés de leur fils Armand. « On s’est tous les trois assis au même endroit et pourtant on ne dessine pas la même chose » fait remarquer la mère. En provenance de Dijon, la famille a combiné vacances et désir de dessiner, pour leur deuxième participation à ces journées.

Ces journées du croquis urbain en Tarn-et-Garonne ont même inspiré d’autres projets. Jean-Pierre, déjà présent l’année dernière, est revenu avec sa femme. Suite à leur visite en 2021, le couple a commencé le même genre d’évènement chez eux, à Cordes-sur-Ciel dans le Tarn, qui se déroulera en septembre.

Créées à Saint-Antonin, ces journées du croquis englobent désormais Laguépie et Caylus et s’étalent sur trois jours.

Pour célébrer la fin de cette 3e édition, un repas (sur réservation) se tiendra sous la halle de Caylus ce soir. « Les gens dessinent la journée, et le soir ils souhaitent se retrouver, exprime Grete McNorton. Urbain Sketchers c’est avant tout le partage ».

Avril Paillot

aujourd’hui à Caylus – Rendez vous à 9 heures Place de la Mairie, où seront remis un plan et un badge aux participants. Chacun est ensuite libre de se disperser.

A 14 heures, de retour à la Place de la Mairie, avant de chacun repartir de son côté. A 17 h 30, sous la Halle, se fera l’exposition des carnets et la mise à disposition du tampon officiel.

La journée se clôture par un repas, toujours sous la Halle. Vous pouvez réserver votre assiette au 06 09 69 51 59, le repas comprend plat et dessert pour un prix de 12 €. Le nombre de places est limité.

Les 3es journées du croquis urbain en Tarn-et-Garonne se terminent aujourd’hui à Caylus, après deux journées à Laguépie et St-Antonin-Noble-Val.

 

 156 total,  10 aujourd'hui

Related posts