Conférence du 7 juillet : inventer en Quercy-Rouergue dans les années 1900

7 juillet : Première conférence du cycle d’été de la Société des Amis du Vieux Saint-Antonin.

1871-1940 – Inventer en Quercy-Rouergue ?

 Dans ce titre trois questions :

Charles Plagaven

– les dates : nous sommes à une époque où l’inventivité est considérable : partout, dans tous les domaines, on cherche, on trouve, on prend des brevets ; le concours Lépine symbolise ce foisonnement étonnant. Pourquoi ?

La famille Aliès

– Quercy-Rouergue : dans ce mouvement, qui invente ? Dans quelles conditions et pour quels résultats ? Exode rural, développement de l’instruction, arrivée des technologies spectaculaires (la vapeur, le train), circulation des idées, de l’information (rôle des comices, des foires, des expositions locales ou internationales…)

Pierre Rodolausse, le premier de la famille

– Et inventer, comment cela se passe ? Que cache ce verbe ? Si nous avons mis 1940 comme date à cette histoire, ce n’est pas parce que c’est la guerre, mais c’est parce que le monde de l’innovation, de l’invention, change radicalement. Bref, pour faire image : pourrait-on encore aujourd’hui inventer la pince à greffer d’Aliès ou la boîte noire d’Éloi Rodolausse ? Pas sûr !

Nous présenterons trois profils plus ou moins bien connus (mais tous au musée de Saint-Antonin) : Paul Aliès, Charles Plagaven et la famille Rodolausse (Pierre, Éloi et Georges), trois histoires.

Trois réussites ? À voir… Trois profils qui tout en étant différents racontent une même histoire : celle du bricolage créatif, celle du rapport au client, celle du changement d’échelle du local à l’international.

À partir de ces histoires, nous tenterons d’élargir notre regard sur ce qu’est – ou a été – l’invention : le pourquoi, le comment, en faisant la différence entre l’inventeur et le chercheur (« l’inventeur trouve, le chercheur cherche », ce qui est très différent !).


Dominique Perchet concentre ses recherches sur l’histoire dans cette période dite « révolution industrielle » au XIXe siècle et début XXe siècle. Cette conférence est adaptée d’une communication faite sur le même sujet sous le même titre au congrès national de la Société française d’histoire des techniques – SFHT – à Bordeaux).

Dans le cadre des recherches locales, sont commencés ces sujets  : la brasserie Vayssière à Saint-Antonin, le chemin de fer de Caussade à Caylus…


<<<<< Cette conférence accompagne la sortie du livre consacré à la famille Rodolausse, trois générations d’inventeurs de 1870 à 1970.

 396 total,  2 aujourd'hui

Related posts