Accueil / Actualités / Vernissage de notre 41 ème Salon d’Art « Cheminements d’Artistes » – 13 juillet 2018

Vernissage de notre 41 ème Salon d’Art « Cheminements d’Artistes » – 13 juillet 2018

De gauche à droite : Mathilde Amilhat, Thierry le Roy et Denis Ferté.

Ce 13 juillet, comme tous les ans depuis plus de 40 ans, c’était la foule des beaux jours qui se pressait dans les galeries de la mairie de Saint Antonin Noble Val pour l’inauguration du 41e Salon d’art contemporain, désormais intitulé «Cheminements d’artistes». Denis Ferté, représentant le maire, saluait la tradition artistique de la ville : «L’art est multiple et sans limite. Saint-Antonin est une ville qui bouillonne sur le plan culturel. Comme chaque année, à la même période, nous avons le plaisir de nous retrouver dans ces lieux afin de participer au vernissage du Salon d’art contemporain. Salon d’exception de par la qualité des œuvres qui y sont présentées et qui demeure dans la tradition de ceux qui ont précédé cette édition 2018. Mais qui reflète malgré tout, d’une manière générale s’entend, une approche et des choix différents que Mathilde a voulu mettre cette année en évidence.»

 

Le président Thierry Le Roy, au nom des Amis du Vieux Saint-Antonin, remerciait tous ceux qui avaient aidé à l’organisation du salon (y compris, pour la première fois, de nombreux commerçants) et soulignait l’évolution dans la continuité, attestée par la présence des générations d’organisateurs qui ont précédé Mathilde Amilhat et son conjoint : Jean et Zizou Spénale, Geneviève et Joël Rouet.

La nouvelle commissaire de l’exposition, Mathilde Amilhat, après avoir remercié l’équipe d’accrocheurs efficace, «Qu’aurai-je fait sans eux ?», l’équipe de la mairie, la municipalité, le département et la région pour leur soutien indéfectible et enfin Kit Dombrowski qui a pris en charge toute l’organisation du vernissage, expliquait son projet : «Le salon change de nom. Il s’appelle «Cheminements d’artiste» avec moins d’artistes, mieux exposés, davantage présents ou présentés au public. Le but principal est de rappeler qu’un artiste n’est pas un être éthéré inaccessible et toujours en représentation. Il s’agit bien d’un être humain, avec ses doutes, ses passions, ses enthousiasmes et sa manière bien à lui de les partager. Un être humain au travail.»

 

Pour terminer son intervention, Mathilde invitait le nombreux public, qu’elle souhaite curieux des «cheminements» de chacun, à s’interroger : «Est-ce que la création n’est pas un travail ?».

Salon d’art contemporain, galeries de la mairie, entrée libre et gratuite tous les jours de 10 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h 30, jusqu’au 18 août.

 
x

Check Also

Rails encore : le pont de Saint-Antonin cache des secrets…

Dans un article récent (http://savsa.net/quel-rapport-entre-chemin-de-fer-et-travail-a-ferrer-les-boeufs-rue-de-la-bride) nous avions mis en évidence les rails ...