Accueil / Bibliothèque numérique / Chaussées en Noble-Val : des objets méconnus

Chaussées en Noble-Val : des objets méconnus

Chaussées en Noble-Val : des objets méconnus par Dominique Perchet

Dans l’imaginaire collectif, le moulin est un « paysage choisi » : comme pour Verlaine, en ses Fêtes galantes, le moulin – généralement « vieux » – et sa roue – généralement en bois – évoquent des temps heureux. L’eau court, éternelle. Elle est industrieuse et non industrielle. Moulin et nostalgie vont de pair. Quand le promeneur parcourt les vallées de l’Aveyron et de la Bonnette en amont ou en aval de Saint-Antonin, les roues sont rarement visibles, preuve que les sites ont évolué et sont passés de la vieille roue de bois, grinçante, verticale, celle du cliché, à des formes plus évoluées : roue horizontale (traditionnelles dans notre midi occitan), puis les turbines.

Mais il est un outil industriel complètement méconnu et qui pourtant s’étire devant nous sans que nous le voyons vraiment : la chaussée de rivière, bien différente des « chaussées qui supportent le transport terrestre ». Et pour cause, elle est sous l’eau et nous n’en apprécions que la chute, l’eau qui tombe continûment. Or, sans chaussée, pas de moulin !  (…)

Article publié dans le bulletin de 2016  – 

Lien pour télécharger l’article au format pdf: chaussées Noble Val Bulletin 2016

 

x

Check Also

Conférence “Maquis d’Ornano” (23 août 2019) : enregistrement audio et diaporama

Accédez au fichier audio de la conférence du 23 août 2019 Conférence ...