Accueil / Actualités / Votre avis pour une passerelle sur l’Aveyron

Votre avis pour une passerelle sur l’Aveyron

Durant notre étude sur la place des moines, certains ont proposé une passerelle au dessus de l’Aveyron, de la place des moines au parking des platanes ou éventuellement, parallèlement au pont.

Cette passerelle assurerait plus de sécurité aux piétons en évitant le pont et en donnant un accès direct à la ville ; cela permettrait, en outre, des places de parking plus faciles à trouver et moins dangereuses (en raison de la circulation des véhicules et des camions sur l’avenue).

Ce projet ferait de la place des moines une vraie place au lieu du cul-de-sac qu’elle est actuellement. Il est vrai que ce projet pourrait porter atteinte au site tel qu’on peut le contempler de toutes parts autour du village mais ne peut-on pas concevoir une réalisation qui ne gâcherait pas le point de vue sur Saint Antonin ?

Que penseriez-vous d’une étude autour d’un tel projet ? Merci de nous donner votre avis.

Secrétariat de la SAVSA

Commentaires suite à cet article :

1/ De Dominique Perchet le 17 octobre 2016

De fait, il y a deux passerelles possibles :
la première pourrait être accolée au pont actuel pour les piétons : de nombreuses villes ont adopté ce système. C’est la solution la moins chère, mais c’est le conseil départemental qui paie.
la seconde, telle que décrite dans l’article, a contre elle de nombreux obstacles :
– un coût élevé vu la largeur (c’est quasiment un pont suspendu)
– un coût à charge du propriétaire des rives : la commune
– une esthétique qui pourra déclencher la méfiance de l’ABF à moins qu’elle soit ultra invisible
– un danger majeur : elle fonctionnera surtout au bénéfice du magasin Carrefour, mettant un peu plus en péril le commerce de détail du centre bourg : ce serait donc au magasin de payer l’équipement tout ou grande partie.

Je ne vois pas en quoi la notion de cul-de-sac pose problème : la place est un belvédère et pas un axe de communication. C’est pas la même fonction en termes d’urbanisme

on s’oriente vers la suppression des balustrades côté rue : pourquoi pas ; de toutes façons, “on” s’est arrangé pour taper dedans ce qui permet de dire qu’elles sont désormais “out”.
Pourtant il faudra bien une clôture, une séparation entre la place (qui est un square) et la rue, ne serait pour la sécurité des enfants et la tranquillité des parents.
En urbanisme, une séparation joue un rôle plus que fonctionnel : c’est bien marquer qu’il y a deux “genres” différents : la rue, on roule, la place, on se pose pour autre chose. La séparation est donc nécessaire parce que ce sont deux univers différents qui sont côte à côte mais qu’il ne faut pas mélanger. Pas de clôture, vous aurez rapidement des voitures sur la place (voir place de la mairie et rue Saint-Angel, le petit espace face à la bijouterie : il y a des bancs et de temps en temps des voitures (il suffit d’ôter le poteau métallique) et souvent des voitures de la ville.

2/ Une autre idée mais à Figeac

Il s’agit d’une passerelle sur le Célé. Celle-ci a une portée de 42 mètres et une largeur de 3 à 5 mètres. Cf le lien ci-dessous pour quelques photos.

Voir ce site

3/ Commentaire chiffré entre la Balme (Savoie) et Virignin (Ain) par la véloroute ViaRhôna

Une information utile à titre de comparaison : 1,3 M€ HT pour une passerelle à vélos : 2,20 m de large, 170 m de long…

Une passerelle souple sur la ViaRhôna 10 novembre 2016
Source : Transflash Octobre – Novembre 2016 (n° 408)

Le Département de la Savoie est maître d’ouvrage du projet de passerelle de franchissement du Rhône entre La Balme (Savoie) et Virignin (Ain) par la véloroute ViaRhôna devant relier le Léman à la Méditerranée. Il intervient dans le cadre d’une convention de partenariat avec la Région Auvergne – Rhône-Alpes, la Compagnie nationale du Rhône et ces deux Départements.
À la jonction des départements de l’Ain et de la Savoie, la continuité entre les sections réalisées sur les communes de Virignin et La Balme impose actuellement d’emprunter deux routes départementales. L’importance des trafics routiers conjuguée aux contraintes physiques (trois tunnels et un pont à traverser) ne peuvent offrir des conditions de sécurité minimales pour les usagers.

L’objectif de l’opération est de résoudre ce problème de la véloroute, situé au sein du site classé du défilé de Pierre Châtel, en créant un itinéraire continu, permanent, sécurisé et respectueux des enjeux naturels et patrimoniaux. Cela confortera l’attractivité touristique de ce secteur.

Des réunions de concertation se sont tenues avec les acteurs du tourisme fluvial, les représentants de la chasse et de la pêche, de la profession agricole, du tourisme dont les cyclistes et les randonneurs et enfin des associations environnementales et du patrimoine. À l’issue de ces rencontres, le projet de passerelle et son emplacement ont fait consensus.

Concrètement, il s’agit de réaliser une passerelle souple sur le fleuve (Rhône naturel) de 2,20 m de large et 170 m de portée (sans appui intermédiaire) permettant la navigation [1]. Cette passerelle supprimera ainsi les 3 km d’itinéraire dangereux par les deux routes départementales.

Les travaux d’un montant estimatif de 1,3 M€ HT seront financés par les quatre partenaires précités avec subventions potentielles de l’État et de l’Europe. Après une phase d’études et de procédures en 2016 / 2017, les travaux devraient débuter fin 2017 pour une durée de 5 mois.

● Référent technique : Jean-Paul Cart – tél. 04 79 96 75 80
● Correspondante locale Cerema Centre-Est : Sandira Saniel

 

x

Check Also

4/08/2017 – Troisième conférence – Séparation des biens de l’église et de l’état (1905)

Pour réécouter la Troisième conférence cliquer sur ce lien. Puis descendre dans ...