Accueil / Nos activités / Cercle des Jardiniers / 8 septembre 2016 – la prune de Saint Antonin et suite

8 septembre 2016 – la prune de Saint Antonin et suite

La prune de Saint-Antonin, un patrimoine d’avenir

Présentation par Bernadette Rames

Bernadette a accepté, après l’article paru dans le bulletin municipal en avril, de venir , au Cercle des Jardiniers du 8 septembre 2016, nous faire le point sur l’état actuel des réflexions, et nous l’en remercions. Le sujet nous intéresse beaucoup.

Il s’agit simplement ici de notes prises lors de cette réunion.

A noter que Georges Cosnier et Guy Haquin ont apporté des branches et de fruits de pruniers, et que Claude Naboulet a fait découvrir à Bernadette  quelques-uns des pruniers à prunes bleues de Montpalach, et rencontrer certains des propriétaires.

 

Plusieurs pistes possibles :

  • On peut trouver des plants dans certaines pépinières, par exemple chez Mercadier, à Saint-André de Najac (près de Laguépie)
  • En occitan, on dit « prunes de porc »
  • Bernadette Rames et Richard Desplats ont visité le conservatoire des pruniers à Montesquieu, près d’Agen, pris contact avec le conservatoire fruitier de Puycelsi et visité certains des hameaux de la commune en contact avec des habitants.

Actuellement, on s’oriente surtout vers des observations et des collectes dans et autour de Saint-Antonin.

On remarque par exemple, parmi les pruniers à prunes bleues, que :

  • certains ont un port droit et une maturité des prunes vers le 15 août
  • d’autres ont un port retombant et une maturité début septembre
  • en général, il s’agit d’arbres non greffés et drageonnants.
  • Souvent, les pruniers sont, en bordure des champs, associés aux noyers.

Il s’agit donc de repérer, de localiser et d’observer les pruniers. Noter particulièrement :

  • Lieu et date de la récolte, nom et coordonnées de la personne à contacter
  • préciser : arbre isolé, arbre de haie, port (droit, retombant)
  • observer et photographier les feuilles : brillantes ou pas ?
  • cueillir au moins 21 prunes. Noter le poids de 20 prunes. Plus une prune pour goûter immédiatement !
  • L’office de tourisme de Saint-Antonin veut bien se charger de la collecte des échantillons (branches avec feuilles et fruits, identification et localisation de l’arbre, observation du port, personne à contacter)
  • Observation du fruit : ouvrir le fruit avec les pouces. Si la chair se sépare du noyau, c’est de la prune de Saint-Antonin. Le noyau est en général plutôt « rond ». La prune d’Ente a un noyau plus plat et plus pointu.

Il faut aussi noter toutes les recettes et traditions culinaires familiales iées à la prune : boissons, recettes de cuisine, confitures.

Exemple : Le prunat, un dessert aux prunes.

Mme Eché, de Montpalach, le fait en faisant tremper des tranches de pain rassis avec du vin sur lesquelles elle dépose les prunes dénoyautées. Elle saupoudre de sucre et fait cuire au four.

Quelqu’un nous a donné, lors de la réunion, une seconde version : prunes sucrées intercallées dans de la pâte à pain, le tout cuit dans le four du boulanger.

Au niveau de Saint-Antonin, l’objectif de la mairie (cf article dans le Bulletin municipal d’avril 2016) est, en rappel de l’histoire de la ville, de (re) mettre des pruniers au centre du village.

Le responsable du projet est Richard Desplats, responsable du fleurissement de la ville, assisté par Bernadette Rames.

Peut-être, plutôt que de « la » prune de Saint-Antonin, vaut-il mieux parler « des » prunes de Saint-Antonin: il paraît important de garder cette diversité.

Complément (conversation téléphonique avec Bernadette Rames le 16 septembre)

D’après le chef de culture du Conservatoire de Puycelsi, il faut surtout :

-rester local

-multiplier local

-faire preuve de prudence pour les achats de plants à l’exterieur

Depuis une vingtaine d’années, il y a en effet, en Europe, une maladie dûe à un virus dans les vergers de pruniers et autres arbres à noyaux, le sharka (qui viendrait de Bulgarie).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sharka

En conclusion, on est en phase de collectes, d’observation et de réflexion, il ne faut rien précipiter.

x

Check Also

Dans le cadre « Bienvenue dans mon Jardin au naturel » opération du CPIE Quercy-Garonne

Durant ce week-end, des membres du cercle des jardiniers comme Annie et ...